Guess who's back ? (V2)


"C'est pas le casse du siècle, mais fidèle à son contexte c'est vendu sans promo"...
Dear HipHop, Cher HipHop, du pareil au même.

Ce blog fait office de lettre ouvert à une culture dont je suis amoureux. Si je reprend l'écriture sur ce support c'est pour vous présenter ma vision - la plus journalistique possible - d'un mouvement que certains veulent enterrer trop vite. Avant d'assister aux funérailles, essayez donc d'entrer dans mon monde.

Bienvenue à tous, HipHopement votre, Justin D. Freeman.


10/03/2010

mardi 30 septembre 2008

Vidéo : Kourtrajmé - Go fast connexion (2008)

Kourtrajmé, c'est généralement radical : on aime ou on déteste. Si le grand public connait le collectif, c'est d'abord pour Sheitan, Stress ou encore Trankillement... Présents depuis bien plus longtemps que ça, ils ont d'abord fait leurs armes sur de petits court-métrages (Les frères wanted, Easy pizza riderz...) ou alors dans les clips de groupes novateurs et alternatifs (TTC en particulier...), ils s'attaquent aujourd'hui à plus lourd, bien plus lourd.


Go fast connexion part comme un vulgaire reportage de chaîne privée... On sent le travail anglé, sérieux. L'impression est d'ailleurs appuyée par la présence de Charles Villeneuve dans le lancement. Très vite, la violence et les clichés apparaissent, laissant entrevoir une triste réalité : misère sociale, trafic de drogue, etc...

Il n'apparait pas évident au néophyte que Ladj Ly signe ici une fiction, et pour cause : le scénario est bien ficelé, l'utilisation de fausses caméras cachées est judicieuse... Le "documentaire" apporte plus de questions que de réponses sur la valeur du métier de journaliste. Quelle moralité tenir ? Peut-on -encore une fois- tout montrer ? La fin justifie-t-elle les moyens ?

La vidéo se termine de manière très Kourtrajmienne : malsaine et anxiogène, à la manière des médias traditionnels. Le principal "écueil" de Stress a cependant été évité : une scène finale explique que ce n'était qu'une fiction. Dommage, préférant éviter la trop grosse polémique le collectif fait perdre du "charme" au document.

Sans retomber à nouveau dans la philosophie de bas étage, le questionnement persiste : que nous offrent les médias ? Le français moyen dispose-t-il d'assez de discernement pour digérer ce type de document ? Est-ce au contraire la faute des rédaction qui font malheureusement dans le sensationnalisme ? Sous couvert d'une pseudo-indépendance nouvelle, que penser de tous les nouveaux supports d'information multimédias ?

2 commentaires:

Keezy Carter a dit…

TU es ajouté.....

"75-0-18, on arrache tous comme josé bové"

Lalooze a dit…

Ou comment Charles Villeneuve, l'enculé de service bien à droite, qui nous sort que des sujets bien trempés sur les cités avant chaque élections, se rachète une image au près des quartiers... C'est à n'y rien comprendre... J'aimerais bien connaître le deal entre Ladj et Charles moi...