Guess who's back ? (V2)


"C'est pas le casse du siècle, mais fidèle à son contexte c'est vendu sans promo"...
Dear HipHop, Cher HipHop, du pareil au même.

Ce blog fait office de lettre ouvert à une culture dont je suis amoureux. Si je reprend l'écriture sur ce support c'est pour vous présenter ma vision - la plus journalistique possible - d'un mouvement que certains veulent enterrer trop vite. Avant d'assister aux funérailles, essayez donc d'entrer dans mon monde.

Bienvenue à tous, HipHopement votre, Justin D. Freeman.


10/03/2010

dimanche 21 septembre 2008

The Streets - Everything is borrowed (2008)



The Streets - Everything Is Borrowed

01. The Streets - Everything Is Borrowed (4:03)
02. The Streets - Heaven For The Weather (3:27)
03. The Streets - I Love You More (Than You Like Me) (3:44)
04. The Streets - The Way Of The Dodo (3:33)
05. The Streets - On The Flip Of A Coin (3:20)
06. The Streets - On The Edge Of A Cliff (3:03)
07. The Streets - Never Give In (3:25)
08. The Streets - The Sherry End (2:46)
09. The Streets - Alleged Legends (3:11)
10. The Streets - The Strongest Person I Know (3:02)
11. The Streets - The Escapist (5:15)

Quatrième album déjà pour The Streets ! À raison d'un opus tous les deux ans, Mike Skinner -de son vrai nom- est un artiste plutôt prolifique... Après le magnifique The hardest way to make an easy living, la barre était placée bien haut. Faire mieux ou au moins aussi bien n'était pas chose facile...




L'industrie du disque plus que jamais en crise, il y a quelques albums que l'on attend et que l'on écoute attentivement dès leur sortie. Everything is borrowed est clairement de ceux là. Riche musicalement, peut-être plus même que le précédent, il marque un petit tournant dans la carrière de l'artiste de Birmingham.

Leitmotiv de l'oeuvre, la guitare appuie des chants efficaces mais malgré tout trop présents pour un album estampillé Rap. Certains morceaux, au contraire (The strongest person I know, I love you more...) reprennent la formule de l'album précédent : Mike parle et chante sur de belles mélodies jouées au piano.

Quelques morceaux Up-tempo (Heaven for the weather, The way of the dodo...), vont de leur côté casser la relative mollesse de certaines pistes. Moins plaintif que le précédent opus, celui ci pose les choses à plat et ce n'est pas plus mal, bien au contraire !

Même si le The Streets n'a pas l'habitude de faire de longs disques, Everything is borrowed reste trop court avec seulement 11 pistes... De quoi rester sur sa faim pour un album somme toute cohérent et bien ficelé.



Le Myspace : http://www.myspace.com/thestreets

Télécharger Never give in : ICI

3 commentaires:

Dra$tic a dit…

Ben tu vois qu'il est kiffant cet album, moi j'adhère :)

Keezy Carter a dit…

echange de liens? www.rapcypher.com


Comme j'ai vu ta phesa de Flynt en intro, j'ajouterai (pour que m'ajoute à tes liens) " 75018 on arrache tous comme Jose Bové"

Ax' a dit…

La pochette du CD m'a fait penser au proverbe : "un pavé dans la mare" -> le gros rocher dans le "lac"